Biographie

Clarinettiste très en vue actuellement dans l'arc lémanique, Valentina Rebaudo est issue du Conservatoire National de Région de Nice, de la Musikhochschule de Freiburg im Breisgau et de la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Non contente de collaborer avec plusieurs orchestres européens et d'être très active en musique de chambre, cette jeune artiste d'origine italienne fait oeuvre de pionnière par la promotion de la musique comme forme de résistance non-violente : la responsabilité qu'a le pédagogue dans la formation de la dimension humaine d'un artiste lui tient particulièrement à coeur. Joignant la parole aux actes, elle enseigne la musique aux enfants des camps de réfugiés palestiniens en collaboration avec l'Edward Said National Conservatory of Palestine, et monte des projets pédagogiques au Mexique, au Paraguay... Valentina a été récemment nommée professeur au Conservatoire de Lausanne.

Texte écrit par Olivier Burkhalter

Née à Bordighera (Italie), Valentina Rebaudo a commencé ses études musicales au Conservatoire de Menton (France). À 10 ans, elle fait son premier récital au Palais de l'Europe de Menton, et trois ans après elle remporte le concours international Le Royaume de la Musique organisé par Radio France.

Elle entre en 2004 au Conservatoire National de Région de Nice dans la classe de Michel Lethiec, où elle terminera ses études en 2007 avec une Médaille d'Or à l'unanimité. En 2009 elle est reçue à la Haute Ecole de Musique de Lausanne dans la classe de Frédéric Rapin, où elle obtient en 2013 le Master en Pédagogie musicale avec un prix d'excellence pour son récital ainsi que son projet: ce dernier, qui traite de la valeur de la musique comme forme de résistance non-violente (Music, this beautiful resistance) et propose une nouvelle conception de la pédagogie qui mettrait en avant la responsabilité qu’a le pédagogue dans la formation de la dimension humaine d’un artiste, touche profondément le jury. En 2015, après un an de spécialisation dans la classe de Jörg Widmann à la Musikhochschule de Freiburg im Breisgau (Allemagne), elle obtient son deuxième Master en Concert avec les félicitations du jury à la Haute Ecole de Musique de Lausanne.

Membre des Solistes de Monte-Carlo depuis l’âge de 11 ans, Valentina a déjà été invitée en tant que soliste par de nombreux orchestres, dont l'Orchestre Symphonique de Sanremo et plusieurs orchestres de chambre de la Côte d'Azur; très active en musique de chambre, elle a eu l’occasion de tenir des concerts à côté de musiciens renommés, tels que l'altiste danois Claus Myrup, le contrebassiste portugais Tiago Pinto Ribeiro, le pianiste belge Philippe Raskin, les violonistes Ernst Kovacic, Felix Froschhammer et Christian Danowicz, le hautboiste français Olivier Stankiewicz, la bassoniste française Sophie Dartigalongue, le Quatuor Lutoslawski de Varsovie, l’Orchestra da Tre Soldi de Turin, les solistes de la Leopoldinum Orchestra de Wroclaw... en 2014, elle assure avec la pianiste iranienne Layla Ramezan la création mondiale de la Rhapsodie pour clarinette et piano du compositeur iranien Hooshyar Khayam.

Valentina collabore régulièrement avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, la Münchener Kammerorchester de Munich, les Solistes de Monte-Carlo, la Camerata de Lausanne, et elle est membre de l'Orchestre Sinfonietta de Lausanne. En 2013 elle fait partie du casting de L'Echappée Belle, une pièce pour marionnettes à fils, voix récitante et trio de clarinettes, produite par l'acteur français Guy Jutard, qui connait un grand succès avec presque 50 représentations au cours du printemps 2013 à Genève. Parmi ses projets, on peut citer Opera Viva!, sextuor lyrique qui met en scène des spectacles autour de Mozart, le Duo Rusalka avec la pianiste Irene Puccia, qui met en avant le concept d'un monde féerique en musique, et Les Amours de Clara, projet en partenariat avec la pianiste Irene Puccia et la soprano Laure Barras, qui se propose de retracer la vie de Clara Schumann à travers ses lettres et ses oeuvres. Elle est également directrice artistique des Journées Musicales de Romanel, festival pédagogique qui vise la préparation des enfants à l'écoute d'un concert et plus précisément la découverte du répertoire de chambre.

Titulaire du CAS (Certificate of Advanced Studies) en Initiation Musicale Willems, Valentina est professeur au Conservatoire de Lausanne depuis 2015 et tient des conférences sur l'importance de la valeur humaine de l'enseignement de la musique pour le développement global de l'enfant: en 2013, elle a été invitée au Festival International des Droits de l'Enfant à Pavia (Italie) où elle a tenu un concert-conférence sur le sujet de la musique vue comme forme de résistance non-violente, et en 2017 elle a été invitée au Festival Art Culture Territoire à Ventimiglia (Italie) pour une rencontre sur le binôme musique-intégration. Elle a collaboré avec l'Université d'Aix-Marseille, en France, dans le cadre d'une thèse en sciences politiques sur la démocratisation de la musique classique, ainsi qu'avec le Centre Professionnel du Nord vaudois, en Suisse, pour une autre thèse sur l'initiation musicale dès l'enfance, et avec la Haute Ecole de Musique de Lausanne dans le cadre d'une interview sur la pédagogie active. Parallèlement, elle continue son oeuvre de promotion de la musique comme forme de résistance non-violente : elle se rend régulièrement en Palestine, où elle enseigne la musique aux enfants des camps de réfugiés, en collaboration avec l’Edward Said National Conservatory of Palestine ; elle collabore également avec la fondation mexicaine Crescendo con la Música, ainsi que la Recycled Orchestra du Paraguay, fermement convaincue que les jeunes, en Europe et dans le monde entier, aient besoin de l’art pour créer une société libre. Valentina fait partie des artistes qui collaborent avec Les Concerts du Coeur, association valaisanne qui organise des concerts pour des personnes âgées, hospitalisées ou incarcérées.

Valentina vit actuellement à Vevey (Suisse) avec son mari, le clarinettiste suisse Sébastien Gex, et leur fille Mira, née en 2017. Depuis 2018, elle est membre de la commission "Egalité et Diversité" de la Haute Ecole de Musique de Lausanne, et a été invitée à plusieurs reprises dans le cadre de diverses interventions au sujet de la place des femmes dans le monde de la culture et du pouvoir. Elle parle 4 langues.